Lettre

La petite fille qui bouleversa la communauté médicale

Les enfants sont adorables et extrêmement doux, ils vivent une vie de bonheur paisble sans responsabilité ni soucis. Ils sont ceux pour lesquels nous nous battons au quotidien et personnellement je donnerai ma vie pour mes enfants. Cependant, tous les bébés n’ont pas la chance de vivre une existence sans soucis. Certains sont atteints de maladie et subissent de fortes douleurs et du stress dès les premiers jours de leur vie.

Ce fût le cas
de la petite Charlotte. Seulement trois mois après qu’elle soit née, elle a été diagnostiquée avec le syndrome de Dravet, qui est une forme rare d’épilepsie. Dès ce moment, elle souffrait deja de longues crises qui pouvaient durer jusqu’à 30 minutes.

Au fur et à mesure qu’elle grandissait, ses crises ont augmentées en nombre et en intensité, et elle a commencé à souffrir de crises multiples chaque jour qui pouvaient durer plus de 4 heures. A l’âge de deux ans, Charlotte a commencé à montrer des signes d’autisme et de déclin cognitif. Souvent, elle a dû faire face à de graves débordements qui ont entraîné des blessures et devenait de plus en plus fermée à son monde extérieur et aux personnes de sa famille et de son entourage. Alors qu’elle avait trois ans, elle utilisait déjà un fauteuil roulant et cessait de parler ou de manger.

Les médicaments ont-ils aidé?

Charlotte a été traitée à l’aide de médicaments autorisés et n’a montré aucun signe d’amélioration, au contraire, les conditions se sont aggravées avec le temps. Elle prenait des médicaments lourds avec de terribles effets secondaires ce qui lui menait la vie encore plus difficile. À l’âge de cinq ans, Charlotte souffrait déjà de 300 crises intenses par semaine qui ont fait son cœur s’arreter à de nombreuses reprises. Son grand-père a commencé à se renseigner sur le sujet et il est tombé sur une histoire d’un garçon diagnostiqué avec la même maladie. Ce petit garcon avait semble t-il réussi à améliorer considérable sa condition grâce à l’utilisation du cannabis thérapeutique. Comme il n’y avait pratiquement plus d’autre option, la famille de Charlotte a donc décidé de lui donner une dernière chance – essayer du cannabis spécial sur elle.

Quels ont été les résultats?

Une fois qu’ils ont essayé cette méthode, cela a été miraculeux. Là où pas un seul médicament ne fonctionnait pour elle et où les conditions s’aggravaient chaque jour qui passait, le cannabis améliorait la situation de façon formidable. Les crise d’epilepsie sont passées de 300 par semaine à absolument zéro dans cette première semaine d’essais. Sa mère a même avoué que le cerveau de Charlotte a commencé à montrer de nouvelles connexions cerébrales comme jamais auparavant dans les années précédentes. Comme le médicament a fait des merveilles pour elle, ses parents ont commencé à chercher quelqu’un qui pourrait leur fournir de l’huile de chanvre sur une base régulière. C’est alors que les frères Stanley sont entrés en jeu.

Quel a été le résultat?

Les frères Stanley étaient producteurs de marijuana médicale dans le Colorado. Ils ont fait un mélange de chanvre industriel et de cannabis à faible teneur en THC sous forme d’huile. Après que ses parents ont commencé à donner ce nouvel elixir à la petite Charlotte, ils ont observés des résultats presque immédiatement. Voyant la magie fonctionner si bien sur Charlotte, les frères Stanley ont rebaptisé leur huile en « Charlotte’s web » en son honneur. Il s’agit d’une souche de cannabis qui produit le plus haut niveau de CBD (20-25%) tout en gardant un taux de THC très faible (inférieur à 1%).

Charlotte mène dorénanvant maintenant une vie saine avec de très rares crises, sa vie est devenue bien différente. Elle continue néanmoins à avoir des convulsions deux ou trois fois par semaine, mais peut dorénavant marcher et parler normalement, comme n’importe qui. La nouvelle de son rétablissement miraculeux s’est répandue partout, et de nombreux médecins à travers le monde prescrivent dorénavant l’usage du cannabis pour des patients au cas similaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *