Sur cette page, vous trouverez un résumé des dernières recherches scientifiques à partir de publications des journaux officiels. La plupart de ces recherches sont des conclusions pré-cliniques sur de petits groupes d'individus ou des observations sur des animaux, cet article ou nos produits ne sont absolument pas destinés à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir toute maladie. Consultez votre médecin traitant pour tout problème de santé.

Les preuves que nous pouvons recueillir aujourd’hui à partir d’un large éventail d’études concluantes montre comment les cannabinoïdes sont utiles dans le traitement de différentes conditions de santé. La liste des maladies traitables comprend également une maladie coronarienne avec sa pathologie sous-jacente, appelée athérosclérose, qui est causée par l’inflammation. Les cannabinoïdes jouent un rôle crucial dans le traitement de ce problème et agissent comme un agent anti-inflammatoire. Cela permet la régulation de notre système immunitaire.

L’athérosclérose : une vue d’ensemble complète de la maladie

L’athérosclérose est le rétrécissement et le durcissement des artères. Cette maladie altère le flux sanguin vers le cerveau et le cœur qui est causée par l’accumulation de plaque athérosclérotique (accumulation de lipides dans la paroi artérielle). Ces éléments continuent de s’accumuler dans les artères. Le Cholestérol, la graisse, et plusieurs autres substances présentes dans le sang de la paroi interne des artères. Cependant, comme la plaque athérosclérotique continue de se former, le système immunitaire réagit en induisant une inflammation, qui se traduira par beaucoup plus de dommages. Un blocage total ou partiel peut se produire qui arrêtera le flux de sang à travers différentes artères du bassin, du cerveau, des jambes, des bras, des reins, ou du coeur dû aux plaques obstructives.

Les premiers stades de cette maladie ne montre pas de symptômes visibles. L’accumulation continue de se former à l’intérieur des parois de l’artère et progressivement ces symptômes peuvent être ressentis.

Douleur, douleurthoracique, fatigue accablante,essoufflement, nausées, transpiration, palpitations cardiaques, difficultésrespiratoires, perte de conscience; n’importe lequel de ces symptômes peut être éprouvé en fonction de l’importance de la plaque athérosclérotique.

Des études scientifiques menées au fil des années ont suggérées que les composés psychoactifs présents dans le cannabis, c’est-à-dire le tétrahydrocannabinol (THC) peuvent avoir un effet bénéfique sur les cellules du système immunitaire. Le THC peut diminuer la sécrétion de substances pro-inflammatoires et la migration de ces substances vers les parois artérielles.

Comment le cannabis influence l’athérosclérose?

Afin de comprendre le rôle que joue le cannabis dans la prévention des maladies coronariennes, nous devons comprendre comment les récepteurs cannabinoïdes fonctionnent dans l’ensemble du système endocannabinoïde. Composé de cannabinoïdes, le système endocannabinoïde joue un rôle primordial dans le maintien de la fonction cellulaire appropriée se produisant dans les différents systèmes de votre corps.

L’ensemble des preuves scientifiques soutenants un rôle thérapeutique du CBD dans les troubles cardiovasculaires .

Il y a deux récepteurs cellulaires primaires qui constituent le système endocannabinoïde :

  • Récepteur cannabinoïde 1 (CB1)
  • Récepteur cannabinoïde 2 (CB2)

Les récepteurs CB1 sont présents dans les cellules du cerveau. Ils sont responsables des effets psychotropes chimiques alors que les récepteurs CB2 sont encore plus nombreux et se trouvent dans les cellules immunitaires. Tous les principaux organes – le cœur, le cerveau, le foie et les VSMC (cellules musculaires lisses vasculaires) ont des récepteurs CB1. Les endocannabinoïdes sont les petites molécules produites naturellement dans les membranes cellulaires. Vous serez étonné de savoir que les endocannabinoïdes sont synthétisés naturellement par le cerveau lors que le corps en a besoin. Ils ne sont pas stockés par le corps mais produit ponctuellement en fonction « de la demande » . Lors de la consommation de cannabis, le THC (le composé psychoactif) réagit avec les deux récepteurs (CB1 et CB2). Ceci induit des changement dans le cerveau en impactant les fonctions cardiaques et la circulation sanguine.

Les effets pharmacologiques des cannabinoïdes, basés sur leur interaction avec les récepteurs cannabinoïdes (CB1 et CB2), qui sont largement distribués dans le système cardio-vasculaire, ont été bien décrits. L’activation de ces récepteurs module la fonction de divers composants cellulaires de la paroi des vaisseaux sanguins et peut contribuer à la pathogénie de l’athérosclérose.

Le rôle de l’activation de récepteur de CB2 sur l’occurrence d’athérosclérose a été étudié et il a été montré que la stimulation de CB2 mène à l’atténuation de la réponse inflammatoire dans la pathogénie de l’athérosclérose. Diverses études sur les modèles de maladies humaines soutiennent l’idée que le CBD diminue l’inflammation au-delà des propriétés antioxydantes connues. L’utilité thérapeutique du CBD est un domaine d’investigation relativement nouveau qui débouchera sur de nouvelles découvertes sur l’interaction entre l’inflammation et le stress oxydatif et le système endocannabinoïde. Une relation particulière existe donc entre le système endocannabinoïde, l’inflammation et le système de guérison des organes attaqués , y compris dans le cas de l’athérosclérose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *